Les attentats de Paris ont-il un effet sur l’immobilier ?


Suite aux attentats terroristes qui ont ensanglantés la capitale le 13 novembre dernier, des transactions dans l’immobilier de luxe ont été annulées. Sur le long terme, il apparaît toutefois que l’effet des attentats serait plus compliqué à prévoir. Explications dans cet article.

L’un des leaders du secteur de l’immobilier de luxe à Paris a récemment affirmé qu’on ne verra probablement plus d’étrangers dans la capitale, au cours des trois prochains mois.

Ce sont surtout les spécialistes de l’immobilier haut de gamme qui souffrent des conséquences des évènements tragiques du 13 novembre. En effet, la grande majorité des agents immobiliers parisiens n’ont pas enregistré d’annulations de transactions en cours.

Pour les biens d’une valeur supérieure ou égale à 5 millions d’euros, les acheteurs sont pour l’essentiel des étrangers.

Une vingtaine de transactions majeures dans l’immobilier de luxe ont été annulée depuis le week-end du 14/15 novembre 2015. Par ailleurs, des étrangers, qui avaient programmé une visite dans la capitale préalablement à une transaction, ont reporté à plus tard leur séjour.

Malgré les attentats de Janvier 2015, la conjoncture était plutôt favorable. Ainsi, 42 ventes d’immobilier de prestige ont été réalisées à Paris, via l’agence Barnes International, au cours de l’année 2015, contre 17 en 2014.

Paris a séduit jusqu’ici les investisseurs étrangers pour deux raisons principales : des prix raisonnables (l’immobilier de luxe à Paris est près de trois fois moins chers qu’à Londres), et le niveau des taux de change.

Sur le long terme, il est difficile d’estimer quel impact les attentats de Paris auront sur le marché immobilier.

On peut toutefois prévoir un impact sur le choix des rues et des quartiers, lors d’une transaction immobilière.

En ce qui concerne les prix, il est plus que probable que les attentats n’auront aucune influence. En effet, dans d’autres grandes villes touchées par des attentats, les prix n’ont pas connu d’évolutions majeures.

transactions immobilières