Acheter ou louer une résidence principale en 2017 ?


De nombreux foyers s’interrogent sur l’opportunité de choisir la vente par rapport à la location pour une résidence principale. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas de réponse évidente. Nous allons essayer de peser le pour et le contre de ces deux types de transaction dans cet article.

L’achat d’un logement offre deux avantages principaux : tout d’abord on est chez soi, et en second lieu, on a sécurisé un investissement pour l’avenir.

Son propre logement peut être aménagé à sa convenance, sans être contraint de demander une autorisation à son bailleur.

Par ailleurs, une fois le coût du crédit immobilier remboursé, on peut vivre à l’aise financièrement. Il n’y aura ainsi aucun loyer à payer chaque mois.

Il est bon de noter que dans certaines régions de France, l’achat d’une résidence principale s’avère quasiment indispensable, compte tenu du maigre marché locatif.

Sur le long terme, il est bien évident que l’acquisition de son logement est ce qu’il y a de plus rentable.

Cela découle notamment de l’impact de la plus-value immobilière réalisée lors de la revente.

D’ailleurs, dans certaines villes, il est moins lourd de rembourser un crédit immobilier, que de payer un loyer.

Quoi qu’il en soit, il est utile de garder à l’esprit que les charges du propriétaire sont plus importantes que celles pesant sur le locataire. Cela découle de l’obligation de régler la taxe foncière, le coût des travaux de rénovation, ou encore les charges de copropriété.

Cela étant, les experts estiment que pour rembourser les frais de notaire, il est nécessaire de conserver le logement acquis pendant une durée minimum de 6 ans, avant de le revendre.

Parmi les avantages de la location, il est bon de noter qu’elle offre davantage de liberté.

Un locataire peut ainsi changer de logement, sans être contraint d’attendre sa revente.

Le locataire est également en droit de résilier son bail à tout moment, sous réserve de respecter un délai de préavis.

Par ailleurs, le locataire supporte moins de responsabilité qu’un propriétaire. Notamment en matière de travaux de rénovation dont le coût sera à la charge du propriétaire.

Par contre, un locataire aura une obligation d’informer son bailleur s’il souhaite faire des travaux, comme par exemple des travaux de peinture. Ces travaux devront nécessairement recevoir l’aval du bailleur.

acquisition logement